Aux États-Unis, la couverture santé mise en place par Obama a favorisé un meilleur traitement du cancer

Santé le par Alexandra Legrand

En 2010, le président US Barack Obama avait instauré l’« Obamacare », une réforme du système de la santé des Américains. Neuf ans plus tard, des experts en santé ont dévoilé que la fameuse réforme a porté ses fruits. Elle a en effet permis de mieux détecter le cancer des ovaires avant qu’il ne devienne trop grave, mais aussi de supprimer le déséquilibre entre les différentes origines ethniques à travers le pays. Détail.

Une meilleure couverture santé pour les Américains

L’Obamacare a permis de diagnostiquer à temps de nombreux cas de cancer et favoriser31 une meilleure prise en charge. Cette conclusion a été présentée lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago. Ce fameux congrès a rassemblé tous les médecins spécialistes internationaux du cancer.

Aux États-Unis, la couverture santé mise en place par Obama a favorisé un meilleur traitement du cancer

Les statistiques dévoilent que la réforme du président Obama a permis à des millions d’Américains d’obtenir une assurance santé. Cette couverture publique et privée a fait tomber considérablement le taux des habitants n’ayant aucune assurance santé (moins de 12 % en 2016 contre 16 % en 2010).

Une réforme bénéfique pour les femmes atteintes de cancer

Pour Anna Jo Smith, de l’hôpital américain Johns Hopkins, la prise en charge proposée par l’Obamacare est vraiment importante. Cette spécialiste qui mène des études sur le cancer des ovaires explique en effet que les diagnostics précoces de cancer de l’ovaire ont progressé de 1,7 %, ce qui correspond à « près de 400 femmes supplémentaires ont pu recevoir le diagnostic à un stade précoce et curable. » Ainsi pour Anna Jo Smith, « avoir une assurance santé joue un rôle majeur dans le fait qu’une femme puisse ou non avoir accès à des professionnels de la santé qui puissent surveiller les symptômes et agir sur ces symptômes si nécessaire. »

Réduire le déséquilibre santé entre les patients « noirs » et « blancs »

Grâce à la mise en place de la réforme Obamacare, les déséquilibres entre les Américains blancs et noirs lorsqu’il s’agit de faire un diagnostic santé ont presque complètement disparu. Désormais, le système « Medicaid » couvre toutes les catégories de la population, qu’elle soit riche ou pauvre. Selon les chercheurs, avant la mise en place de cette réforme, beaucoup de patients afro-américains ne recevaient pas de traitement à temps après avoir été diagnostiqués malades ou cancéreux. Depuis la réforme, ils sont près de 6,1 % à avoir bénéficié de traitements et médicament dans les temps, contre 2,1 % de patients blancs.

Reste à savoir si ces progrès vont se poursuivre, quand on sait que le président Donald Trump ambitionne d’abolir la réforme si jamais il est réélu en 2020.