Le patient de Carmat est décédé

Santé le par La Rédaction

En décembre 2013, la toute première implantation d’un cœur artificiel autonome était réalisée par le le docteur Latrémouille et son équipe. Un peu plus de 3 mois après le succès de l’opération on apprenait la mort du patient 0. La cause ? Un court-circuit.

Le tout premier patient a recevoir un cœur artificiel autonome est mort il y a quelques jours et on apprenait aujourd’hui la cause du décès. L’homme de 76 ans, d’après l’avis des médecins, subit un arrêt cardiaque causé par un court-circuit de l’organe artificiel. Le professeur Carpentier, fondateur de Carmat, la société qui a conçu le coeur bionique, a donné une conférence de presse expliquant les causes de la mort du patient 0.

Les premiers avis des médecins

L’avis du médecin était favorable à la sortie de la salle opératoire. Comme il le rappelle pendant la conférence, les première semaines, le patient « récupérait très bien ». Le professeur poursuit en expliquant la suite des événements.


Et puis il a présenté quelques complications. […]. Le corps a ses limites. Avec son passé pathologique, l’organisme [du patient, NDLR] était comme un vêtement trop usé. Vous le réparez d’un côté, il lâche de l’autre – Professeur Carpentier

Le conseil qui avait autorisé les implantations sur les humains avait validé l’essai pour 3 implantations. Cependant, la société affirme qu’elle ne poursuivra pas les essais tant qu’elle n’aura pas compris pourquoi le cœur a subit un court-circuit. Après avoir effectué l’autopsie, les médecins se sont rendus compte que les causes de la mort n’avait pas de rapport avec une quelconque complication de la santé du malade. De ce qu’il ressort de du rapport, la matière et le cœur lui-même ne sont pas en question.

Qui était le patient 0 ?

Après son enterrement dans son village natal et avec l’accord de la famille, les médecins responsables de l’opération ont révélé l’identité du malade qui a subit la toute première implantation cardiaque d’un organe conçu par l’Homme. L’homme, âgé de 76 ans, s’appelait Claude Dany. Le normand avait été choisi en fin d’année dernière pour être le tout premier patient opéré. Souffrant d’une insuffisance cardiaque en phase terminale. Sa fille a précisé lors de la conférence de presse que la famille n’en voulait à personne.

La pose du cœur était la dernière chance du malade qui souffrait d’une longue maladie du cœur débuté en juillet 2003. Il s’étouffait et avait beaucoup de mal à respirer mais il ne pouvait pas recevoir de greffe. « Il était obligé de venir à l’hôpital tous les 10 jours » précise sa fille.

« Les premiers jours se sont très bien passés » a affirmé le Pr Carpentier. M. Dany récupérait bien, parlait, mangeait et reprenait des couleurs. Des complication se sont ensuite manifestées (ulcère, troubles respiratoires, hémorragies etc.). Le tout premier patient à recevoir une implantation cardiaque aura finalement survécu 74 jours avec l’une des plus belles inventions de ce 21e siècle.

L’avis des médecins pour la suite

L’avis des médecin a fait un énorme tort au cours de l’action. Alors qu’elle était désindexée du Nyse lors de la mort du patient pour éviter les flux et la panique des investisseurs, le cours a repris à la baisse depuis plusieurs jours et connait une forte aujourd’hui (plus de 5%). L’action n’est jamais descendu en dessous des 80€ depuis un an. Elle s’élevait à 115€ après le succès de l’opération.

Malgré la chute financière du titre, l’avis des médecins n’a pas changé. Il faut trouver le problème avant de pouvoir poursuivre les études sur les prochains patients. Les équipes de Carmat se sont donc remises au travail et planchent aujourd’hui sur des batteries de tests pour tenter d’isoler le problème et de le réparer.

Y’a-t-il un problème avec le cœur de Carmat ?

Le médecin qui a effectué l’opération, le docteur Latrémouille (un des meilleurs médecins de sa spécialité), est intervenu sur BFMTV après l’annonce du décès du patient pour rassurer les médias et les investisseurs. « Le cœur a parfaitement fonctionné » a-t-il rappelé au journaliste qui l’interrogeait. Le médecin a d’ailleurs ajouté que l’un des critères du suivi du cœur et du patient était sa survie dans les 30 premiers jours qui suivait l’opération. Le fait qu’il ait tenu plus de deux mois est donc une importante avancée pour le projet et pour al science.

Le coeur artificiel a parfaitement fonctionné, sur un organisme qui plus est extrêmement fatigué. – Docteur Latrémouille

Les nouvelles de la suite des essais devraient arrivées dans les prochains jours. En attendant, le prochain poursuit son cours et la première implantation est très encourageante. Espérons que les prochains patients pourront être opérés en cours d’année et que les soucis techniques rencontrés dans le cas de M.DANY seront corrigés au plus vite. C’est un marché de plusieurs milliards de dollars qui est à la clé. Les progrès devraient donc se faire très vite. L’industrie et le domaine de la santé français sont sur le point de faire une percée à la hauteur de celle faite par Christian Barnard qui dirigea l’opération de la toute première implantation cardiaque en 1967.