Réseaux de soins : la loi adoptée

Mutuelle

Pour un meilleur remboursement

Il est important de bien choisir sa mutuelle afin de faire face aux dépenses de santé qui peuvent peser lourd dans le budget de la famille. En effet, compte tenu de la faible part de la Sécurité Sociale quant à la prise en charge des dépenses médicales des salariés ainsi que de leur famille, il est de plus en plus indispensable de recourir à une complémentaire santé pour une meilleure garantie des frais de santé. Avec une complémentaire santé, on peut être tranquille et accéder plus facilement aux soins en étant remboursé. Le but est donc tout simplement de dépenser le moins possible pour ses soins, que ce soit pour des soins optiques, dentaires ou pour une hospitalisation. Et avec la nouvelle loi adoptée récemment, les assurés bénéficient d’un meilleur remboursement mutuel dans le cas où ils ont recours à des professionnels de santé membres d’un réseau mutualiste.Que prévoit notamment cette loi sur les réseaux de soins adoptée par l’Assemblée nationale dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 novembre dernier, malgré le désaccord de la droite ?  Les textes de cette loi permettent en fait aux mutuelles de mieux rembourser ses adhérents lorsque ces derniers choisissent de s’adresser à un professionnel de santé ou à un établissement membre d’un réseau de soins. Auparavant, cette possibilité ou privilège n’étaient réservés qu’aux assureurs et instituts de prévoyance. Composé de trois articles, dont l’article 2 a été amendé, cette loi sur les réseaux de soins précise que les mutuelles devront fournir « une information complète sur l’existence du conventionnement, ses caractéristiques et son impact sur leurs droits. »

Dans le cadre des réseaux de soins et à la suite de la promulgation de la loi s’y afférent, seuls les soins dentaires et optiques sont concernés par ce remboursement. De ce fait, les honoraires des médecins généralistes et spécialistes ne pourront bénéficier de ce meilleur remboursement. Quoiqu’il en soit, cette loi reste un avantage pour les assurés dans la mesure où ils peuvent profiter d’un maximum de remboursements. Bien souvent, ce sont les frais dentaires et optiques qui causent du souci aux assurés car ces soins sont périodiques et si l’on ne bénéficie d’un bon taux de remboursement, on risque de devoir débourser une somme conséquente, ce qui peut entraver l’accès aux soins, à moins d’avoir un budget assez large qui prévoit des imprévus.

Réseaux de soins : la loi adoptée