Comment étudier la personnalité

Psycho

En psychologie, la personnalité est un sujet d’étude central. En outre, différentes approches sont utilisées pour déterminer, comprendre et définir les mécanismes qui sous-tendent les traits de personnalités et leurs évolutions avec le temps.

L’une des approches les plus utilisées est l’étude de certaines pathologies mentales ou plus simplement certains troubles psychologiques, qu’ils soient déclenchés suite à un traumatisme ou innés. Par exemple,  les recherches portant sur la personnalité évitante permettent de mettre en évidence certains mécanismes mentaux susceptibles d’intervenir dans certains traits de caractère relatifs à la timidité et à la tendance à fuir les contacts sociaux.

Comment étudier la personnalité

Une autre approche consiste à étudier les conséquences de certaines lésions cérébrales sur le comportement. Un exemple bien connu en psychologie est le cas de Phineas Gage : lors d’une explosion, une barre de fer à traversé la tête de cet homme. Malgré une lésion importante au cerveau, ses capacités intellectuelles n’ont subit aucun dommage. Pourtant, alors que seule sa capacité à percevoir les émotions était altérée, Phineas Gage avait perdu la raison. C’est ainsi que les neurologues ont compris les mécanismes sous-jacents aux prises de décisions, à inhibition des certaines pulsions…


L’approche qui consiste à modifier les états de conscience peuvent également être entreprises. Il s’agit, par exemple, d’étudier l’action de certaines substances sur le comportement, mais aussi sur certaines maladies mentales ou somatiques. Dans ce domaine, l’analyse des effets des hallucinations sont en plein essor et les résultats préliminaires semble indiquer que certaines substances hallucinogènes pourraient contribuer à soigner la dépression, des troubles obsessionnels compulsifs, des douleurs intenses, ou encore certaines maladies neurodégénératives.

Enfin, une approche souvent utilisée est d’observer l’influence de l’environnement sur le comportement. Il peut s’agir de l’entourage familial et professionnel, mais aussi d’objet quotidien comme la télévision. En effet, des études ont révélé que l’un des principaux risques de la télévision était de provoquer un déficit des capacités d’attention des tout petits.