Optimisez votre pharmacovigilance

Santé
[pxn_tldr]

Si nous regardons les statistiques communiquées à propos des effets indésirables qui surgissent à la suite de la mise sur le marché des médicaments, nous nous rendons vite compte que nous sommes constamment en danger. Face au fléau de la prise banalisée des médicaments, nous sommes confrontés à des risques que l’on peut pourtant éviter. La pharmacovigilance a donc été mise en place dans le but de surveiller et de tracer tous les médicaments proposés à la vente et leurs effets indésirables. Comment optimiser la gestion de la pharmacovigilance ?

Qu’est-ce que la Pharmacovigilance ?

La pharmacovigilance désigne la surveillance des médicaments déjà commercialisés pour tirer les informations sur leur utilisation et plus particulièrement sur les effets indésirables qu’ils peuvent générer.
Elle est basée sur :

  • Le recueil des données concernant la notification des effets indésirables faite par les patients,
  • les professionnels de santé ou les industriels pharmaceutiques,
  • l’enregistrement de ces données,
  • la mise en place des enquêtes pour analyser les risques,
  • la prise de décisions correctives : précautions d’emploi, restrictions d’emploi, contre-indications,
  • l’avertissement des professionnels et du grand public,
  • la diffusion des informations sur l’emploi du médicament,
  • la participation à la politique de santé publique

Si vous voulez tout savoir sur l’utilité de la pharmacovigilance, les sites web comme webhelpmedica.com donnent des informations complètes sur le sujet.
Les médicaments concernés par la pharmacovigilance sont tous les médicaments homéopathiques, les médicaments à base de plante, les vaccins et les préparations hospitalières. Pour les produits médicamenteux qui contiennent une nouvelle substance active, ils sont soumis à des surveillances spécifiques.
La mention des effets indésirables peut être faite par les médecins, les dentistes, les pharmaciens ou tout autre professionnel du domaine de la santé, selon les articles L. 5121-25 et R. 5121-161 du code de la santé publique. Il est également possible pour les patients et les associations de patients de déclarer ces effets selon les mêmes articles.
Les acteurs de la pharmacovigilance sont l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) et le CRPV (Centre régional de pharmacovigilance).
Optimisez votre pharmacovigilance

  • Mind Maps of Pharmacovigilance Basics
  • Cobert’s Manual Of Drug Safety And Pharmacovigilance (Third Edition): 3rd Edition (English Edition)

Comment optimiser votre gestion Pharmacovigilance ?

Un effet indésirable peut survenir au cours d’un traitement. Il est considéré comme un effet généré par un médicament, n’ayant aucun lien avec les causes du traitement. Prenons un exemple concret, si vous prenez un médicament pour traiter votre mal de tête, et que peu de temps après, vous avez des diarrhées, celles-ci sont les effets indésirables du médicament. Pour gérer au mieux la pharmacovigilance, il faut déployer de toutes les ressources dont vous disposez.

Mettez en place un plan de gestion des risques

Il s’agit ici d’un suivi de tous les médicaments mis sur le marché. Le principal objectif est de protéger le patient avec des stratégies fermes à propos de l’utilisation des médicaments. C’est également une surveillance qui accompagne systématiquement un médicament lancé afin d’évaluer le rapport bénéfice/risque du produit.

Utilisez plusieurs canaux pour le signalement

La surveillance d’un médicament vise principalement à inciter ses utilisateurs directs à donner des retours. Pour recueillir rapidement les informations, il faut donc favoriser tous les canaux possibles pour la communication avec ces utilisateurs. Il faut utiliser les correspondances par mail, les sites web, les téléphones ou les services PV des laboratoires.

  • Obstacles à la pharmacovigilance: Délinquance en col blanc inertie des pouvoirs publics
  • Pharmacovigilance: A Practical Approach

FAQ

Qui peut faire de la pharmacovigilance ?

La pharmacovigilance est une responsabilité partagée entre les professionnels de santé, le laboratoire pharmaceutique et les autorités sanitaires. Tout d'abord, les médecins et pharmaciens ont un rôle crucial dans la déclaration des effets indésirables liés aux médicaments à l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Ensuite, ce sont les laboratoires qui doivent surveiller en permanence leurs produits sur le marché et signaler tout effet indésirable suspecté.

Enfin, les autorités sanitaires sont chargées de collecter et d'analyser toutes ces données afin d'assurer la sécurité des patients.

Qu'est-ce que la bonne pratique de pharmacovigilance ?

La bonne pratique de pharmacovigilance consiste à surveiller attentivement les effets indésirables des médicaments sur la santé des patients. Cela implique notamment une collecte et une analyse rigoureuse des données concernant l'utilisation des médicaments, afin de détecter d'éventuels risques ou problèmes liés à leur utilisation. La pharmacovigilance vise ainsi à assurer la sécurité et l'efficacité des traitements médicamenteux pour protéger la santé publique.

En suivant ces bonnes pratiques, les professionnels de santé peuvent contribuer à améliorer continuellement l'utilisation et la surveillance des médicaments.

Quels sont les objectifs de la pharmacovigilance ?

La pharmacovigilance a pour objectif principal la surveillance et l'évaluation des effets indésirables liés à l'utilisation des médicaments. Son but est de garantir la sécurité des patients en identifiant les risques potentiels associés à un traitement médicamenteux et en prenant les mesures adéquates pour les prévenir. Elle vise également à améliorer la qualité de vie des patients en optimisant l'utilisation des médicaments et en favorisant une utilisation responsable de ceux-ci par les professionnels de santé.

Les objectifs de la pharmacovigilance sont d'assurer une prise en charge thérapeutique sûre et efficace pour tous.

Flavie Martin

Flavie est journaliste spécialisée bien-être. Après avoir obtenu son diplôme en médecine, elle a choisi de partager ses connaissances et sa passion à travers la rédaction d'articles pour différents medias.