Pénurie de préparateurs en pharmacie : à quel salaire prétendre ?

Pros

Dans certains secteurs d’activités, trouver du personnel n’est pas une mince affaire. Celui de la santé n’y échappe pas. Selon l’enquête du besoin en main-d’œuvre 2021, la difficulté à recruter dans le domaine sanitaire est de 60,5 % en moyenne sur toute la France, atteignant même jusqu’à 70,2 % dans la région Pays de la Loire.

Pénurie de préparateurs en pharmacie : à quel salaire prétendre ?

C’est sans surprise que nous le constatons dans le milieu de la pharmacie de ville. Les pharmaciens se font de plus en plus rares, mais c’est aussi le cas des préparateurs en pharmacie. Découvrons ensemble les raisons de cette pénurie, et à quel salaire un préparateur en pharmacie peut prétendre.

Pourquoi une pénurie de préparateurs en pharmacie en France

237. C’est le nombre d’annonces publiées sur la plateforme Team Officine, spécialisée dans le recrutement d’un préparateur en pharmacie. Et beaucoup d’entre elles ont une mention « URGENT ».

Si le métier connaît aujourd’hui une pénurie, c’est notamment pour plusieurs raisons :

  • Un diplôme qui n’est pas reconnu : vous ne le trouverez pas sur parcoursup. Il n’est pas catégorisé comme « études supérieures ». En effet, malgré ces 2 années d’études, le préparateur en pharmacie à un niveau Bac+0. Cependant, dès la rentrée de septembre 2021, cela a changé et va revaloriser les études de ce professionnel de santé. Le BP devient le DEUST, c’est-à-dire le Diplôme d’Études universitaires scientifiques et techniques. Il aura dorénavant un niveau Bac +2. D’ici quelques années, cela aura des conséquences (positives) sur la rémunération de la profession
  • Des maîtres d’apprentissages timides : ce n’est jamais simple me direz vous. Mais en pharmacie… C’est vraiment compliqué. Certains apprentis parcourent leur département tout entier avec de décrocher un contrat. Il faut souvent déposer une centaine de CV dans les officines, les futurs étudiants doivent être déterminés
  • Un diplôme français qui n’est pas reconnu dans l’UE : avec son niveau bac, le BP ne permettait pas d’exercer dans un pays de l’Union européenne. L’un des avantages de la mise en place du DEUST est que le préparateur pourra travailler en Europe. Si cela est possible, c’est grâce aux ECTS, une valeur équivalente à tous les pays européen et déjà utilisée pour les cursus universitaires
  • Une profession dans l’ombre du pharmacien : lorsque l’on vous dit « je travaille en pharmacie », combien de fois avez-vous répondu « Ah, tu es pharmacien ! » ? Eh bien non, il n’y a pas que cette profession qui est présente dans une officine. Le préparateur seconde le pharmacien, mais il est bien trop souvent oublié, car peu connu
  • Un manque d’évolution de carrière et des horaires qui peuvent être contraignants sont aussi des arguments que l’on retrouve par exemple dans des groupes de discussion

Ce sont pour ces différentes raisons que la demande dans les officines augmente, le préparateur en pharmacie se fait rare.

À quel salaire prétendre lorsque l’on est préparateur en pharmacie ?

Maintenant que l’on a compris pourquoi il existe une pénurie, attardons sur la question qui vous intéresse : le salaire auquel peut prétendre ce professionnel de santé. Un préparateur en pharmacie va voir sa rémunération évoluer en fonction de 2 choses :

  • Le coefficient : qui est déterminé par une grille. En effet, il dépend des années d’exercices du professionnel. C’est-à-dire le temps écoulé de son examen à aujourd’hui. Il peut être revu à la hausse avec le titulaire lors de l’élaboration du contrat
  • Le point : ce dernier évolue en permanence. Il est régulièrement négocié entre les syndicats de salariés et les employeurs. Le point permet de garantir au préparateur en pharmacie un salaire minimum. Il est nécessaire de se tenir informé de son évolution pour calculer sa rémunération

Pour calculer le taux horaire brut, il faut faire : (valeur du point x coefficient) / 100. Sinon, vous pouvez vous référer à la grille des salaires en pharmacie, publiée sur Team Officine qui vous épargnera ce calcul.

On pourrait ajouter la prime d’ancienneté, mais celle-ci n’est pas prise en compte dans le calcul. Elle débute dès la troisième année d’ancienneté dans l’entreprise et dépend de l’échelon auquel se trouve le professionnel.

Si le préparateur change d’officine, cela repart à 0. Là aussi, la négociation est possible. Votre futur employeur peut vous embaucher en conservant votre précédente prime d’ancienneté.

Prenons l’exemple de Camille, et calculons son salaire :

Nous sommes en 2021. Camille a obtenu son diplôme en 2015, soit il y a 6 ans. La valeur du point à ce jour est de 4,637 €. Elle est à un coefficient 260.

Pour déterminer son taux horaire brut, Camille va faire le calcul précédent soit : (valeur du point 4,637 x coefficient 260) / 100 = 12,05 €/h brut

Lorsque Camille sera à l’officine depuis 3 ans, elle pourra ajouter à son salaire mensuel la prime d’ancienneté qui sera de 54,86 € à son échelon.

Par mois, à temps plein (soit 151,67 h), Camille sera rémunérée 1883,42 € brut.

Le salaire du préparateur en pharmacie peut aussi évoluer en fonction des compétences qu’il acquiert au cours des années. Un CQP dermo cosmétologie ou un DE L’aromathérapie peuvent lui permettre de négocier une augmentation. Mais aussi avec les responsabilités qu’il peut avoir au sein d’une officine.

Le métier de préparateur en pharmacie est un beau métier, sa reconnaissance évolue et la demande dans les officines ne cesse de croître, nous observerons certainement d’ici quelques temps une évolution de la grille de salaire.