Les E-Liquides CBD au cannabis sont-ils dangereux pour la santé ?

Santé le par Thomas

En 2737 avant J.-C., l’empereur botaniste chinois Chen Nung, mentionne l’usage du cannabis à usage thérapeutique. La molécule active, le THC (delta-9-tétrahydrocannabinol) est identifiée en 1964 par le professeur Mechoulam. Depuis cette découverte, deux écoles s’affrontaient celle des naturopathes pour qui le cannabis est une bénédiction et celle de la médecine « traditionnelle » pour qui le cannabis n’est qu’une simple drogue de plus. Grâce à des années de recherches acharnées et publications,les agences de santé publique et les laboratoires ont compris, que les cannabinoïdes n’étaient pas qu’une simple drogue.

Qu’est-ce que le CBD ?

Il faut distinguer deux composés dans le cannabis : le THC et le CBD, le cannabidiol. Le CBD n’a aucun effet psychotrope car, sans THC, il ne peut se lier aux récepteurs présents dans le cerveau.

Que dit la loi française sur les e-liquides CBD ?

Depuis 1923, l’utilisation du cannabis à usage récréatif est interdit. En 2017, en France, le législateur a tranché : le CBD n’est pas un psychotrope, contrairement au THC, par conséquent il peut-être ajouté à des produits utilisés par exemple dans les vapoteuses. L’ajout de moins de 0,2% de THC est autorisé. En clair, seule la substance active est interdite et dans le cas du cannabis, c’est la THC qui l’est. À 0,2 %, les consommateurs de cbd eliquide le reconnaissent : ils ne planent pas.

Les vertus du cannabidiol

Le laboratoire du professeur Mechoulam, en Israël, a montré les vertus anti-inflammatoire du CBD, utile contre l’athrite rhumatoïde par exemple. Ses études montrent les effets bénéfiques du cannabidiol sur le sommeil, le diabète, il serait anti-spasmodique et vasodilatateur. En France, le professeur Nicolas Simon, spécialisé en addictologie, reconnaît au CBD du potentiel mais un manque de recul sur le résultat des recherches. Le cannabidiol n’est pas addictif, à l’état pur, ce qui signifie qu’il peut-être vapoté. Ses applications thérapeutiques sont débattues mais les témoignages de patients, atteints de cancer, aidés par la prise de cannabidiol sont bien connus. Les effets négatifs de la chimiothérapie (vomissements, nausées, douleur) sont limités, comme les migraines ou la dépression .

Vapoter du CBD

Pour les vapoteurs de CBD, l’effet n’est pas celui du cannabis pur, mais plutôt un effet calmant, sans confusion mentale. Certains l’utilisent comme une alternative à la consommation de cannabis, qu’ils veulent arrêter. Reste que le cannabidiol est un principe psychoactif, mal connu, et personne ne pourra vous renseigner sur sa posologie.

Les recherches sont légions, les protocoles discutables, mais toutes vont dans le sens d’une molécule aux multiples applications : des maladies dégénératives, au syndrome Gilles de la Tourette, en passant par le sevrage tabagique et la liste est encore longue. En France et en Europe, pour que la recherche avance, les chercheurs souhaiteraient que la législation s’assouplisse. Ceci clarifierait une situation, assez trouble, pour les autorités françaises.