Chirurgie des seins : que faut-il savoir ?

Esthétique

Par les temps qui courent, se sentir bien dans sa peau n’a pas de prix. Lorsque l’on ressent un besoin d’affirmer sa féminité, une des actions à entreprendre pour de nombreuses femmes en souffrance est un acte de chirurgie esthétique des seins. Que faut-il savoir sur cette intervention ? On vous en dit plus sur le sujet.

Chirurgie des seins : que faut-il savoir ?

Pourquoi procéder à une chirurgie mammaire ?

Une opération des seins n’est pas un acte anodin et avant d’y recourir, il convient de se poser les bonnes questions. Se faire un avis du praticien et de son travail en regardant un résultat d’une chirurgie seins avant-après sera une bonne piste de départ. Une fois ces questions éludées, on peut distinguer plusieurs raisons qui conduisent les femmes à souhaiter faire une chirurgie seins.

Pour corriger un manque de volume

On a souvent tendance à penser qu’une intervention mammaire est liée à un simple désir esthétique. Pourtant, bien souvent, l’augmentation mammaire découle de problèmes naturels et l’intervention intervient alors comme un acte de correction. C’est le cas, par exemple, pour les femmes qui souffrent d’une hypoplasie mammaire.

Ce nom savant cache en réalité une pathologie qui se caractérise par un développement insuffisant d’un constituant du corps (tissu, organe, membre…). Ici, en l’occurrence, le développement de la poitrine. Cette pathologie peut trouver différentes origines. Elle peut apparaître à la puberté, être consécutive à une perte de poids importante ou subvenir après une grossesse suite à un allaitement.

Par souci d’esthétisme

Il faut savoir que se faire refaire les seins est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus répandues chez les femmes et que cette intervention répond à un besoin de la femme de sublimer sa féminité. En effet, de nombreuses femmes, pour les raisons que nous avons évoquées précédemment ou par souci d’esthétisme, souhaitent bénéficier d’une opération de leur poitrine.

Au-delà des résultats esthétiques qu’apporte une opération des seins, elle agit aussi et surtout au niveau psychologique d’une femme. Avoir une belle poitrine est le moyen d’affirmer sa féminité et de prendre confiance en soi ou de retrouver cette confiance perdue.

Quelles sont les différentes techniques d’augmentation mammaire en chirurgie ?

Pour augmenter les seins et redonner de l’assurance aux femmes qui souffrent d’un déficit au niveau de leurs poitrines, on distingue deux techniques :

L’augmentation par pose de prothèses

L’augmentation par pose de prothèses consiste à poser des implants mammaires dans le sein. Pour augmenter les seins, le chirurgien place des implants mammaires. Il en existe différentes formes (anatomiques, ronds ou ergonomix) qui vont avoir pour fonction de redonner du volume. Le choix se fait en fonction des désirs de la patiente et de la forme naturelle des seins.

Les prothèses anatomiques ou rondes sont remplies d’un sérum physiologique ou de gel de silicone qui sont ultra résistants. La technique la plus répandue pour la pose d’implants mammaires est la technique Dual Plane.

Elle se décompose en deux actions :

  • La partie haute de la prothèse est positionnée derrière le muscle pectoral
  • La partie basse de la prothèse est positionnée derrière la glande mammaire

Le lipofilling mammaire

Le lipofilling mammaire consiste à injecter de la graisse dans le sein. Cette intervention a le mérite de permettre une augmentation mammaire sans implant. Elle peut être proposée aux femmes possédant une quantité de graisse suffisante pour être prélevée, car, celle-ci est directement prélevée sur la patiente pour être réinjectée au niveau de sa poitrine. Par conséquent, elle ne s’adresse pas à toutes les femmes.

Cette technique présente l’avantage de permettre une liposuccion et la femme peut donc enlever de la graisse d’une zone de son corps qui présente un excédent. De plus, cette intervention présente moins de risques de rejets.

Mathieux Roux

Futur chirurgien orthopédique, je suis le co-fondateur de Doctoblog.