Hypertrophie des petites lèvres : causes et traitements

Esthétique

De nombreuses femmes sont concernées par l’ hypertrophie des petites lèvres. A en croire les statistiques, la majorité des femmes ont des lèvres apparentes. Il est question de 8 femmes sur 10 et cela devrait rassurer des centaines de femmes qui se croient anormales. En effet, la situation est un véritable sujet tabou, ce qui entraîne des complexes fondés sur des idées reçues. Les causes de l’hypertrophie des petites lèvres sont inconnues la plupart du temps. En réalité, c’est une question d’anatomie où chaque femme a ses propres particularités. D’ailleurs, on ne peut pas vraiment donner des mesures précises pour distinguer les petites lèvres de taille normale et celles qui sont anormales. L’utilité ou non d’une chirurgie intime dépend du vécu de chacune.

La plupart des femmes optant pour cette opération ont du mal à accepter cette partie de leur corps. Cela peut provenir d’une part de leur conception du « beau » et de l’autre de leur complexe face aux éventuelles réactions de leur partenaire. Certaines opérations sont préconisées pour améliorer le quotidien de la patiente. L’hypertrophie peut en effet gêner dans certains cas. Cela empêche notamment le port de vêtements moulants.

Dans certains cas, les petites lèvres gonflées sont douloureuses lors des relations sexuelles parce qu’une partie des tissus entrent dans le vagin. Il arrive aussi qu’elles deviennent de véritables foyers de bactéries parce que les plis et l’abondance de tissus excédentaires rend la toilette difficile et incomplète. Mais quelle que soit la raison d’une chirurgie des petites lèvres, on doit toujours se fier à un chirurgien professionnel. Rappelons aussi que l’opération est couverte par l’assurance maladie si elle est réparatrice et c’est possible en cas d’hypertrophie sévère.

causes de lhypertrophie des petites lèvres

hypertrophie de petites levres

hypertrophie petites lèvres

hypertrophie des petites levres causes

les petits levres gonfler la raison

levres de chattes hypertrophiees