Chaussettes de contention : un moyen de lutte contre votre insuffisance veineuse

Santé, Seniors

Vous souffrez d’une maladie veineuse chronique, d’une phlébite, ou d’une  embolie pulmonaire ? Les chaussettes de contention ou « de compression », encore appelées mi-bas sont un allié de premier plan pour favoriser une meilleure circulation du sang dans vos veines. Pouvant être prescrite ou non, cette ingénieuse invention faite de matières très élastiques présente un réel intérêt pour la santé.

Comment fonctionnent les chaussettes de contention ?

Les chaussettes de contention aident essentiellement à lutter contre les insuffisances veineuses. Pour vous aider à en savoir plus, sachez que les insuffisances veineuses touchent en France un peu plus de la moitié des femmes de tous âges ainsi que le quart des hommes sur les 22 millions de personnes qui en souffrent.

L’insuffisance veineuse se traduit par des problèmes localisés au niveau du circuit veineux. L’absence de prévention peut ainsi générer des maux bien plus graves comme la phlébite et l’embolie pulmonaire. Le port de chaussettes de contention permet alors d’améliorer le retour veineux au niveau des jambes.  En effet, de par sa structure à compression graduelle, une chaussette de contention exerce une pression du bas de la cheville vers le haut de la jambe, ce qui a pour conséquence de faciliter aux vaisseaux sanguins et les valvules veineuses leur fonction dans la circulation sanguine.

Chaussettes de contention : un moyen de lutte contre votre insuffisance veineuse

En résumé,  les chaussettes de contention ne sont pas de simples accessoires vestimentaires. Du moins, pas au regard de leur première destination qu’est d’être un dispositif médical, destiné à combattre une pathologie bien précise.

Comment choisir ses chaussettes de contention ?

Le choix d’une chaussette de contention doit tenir compte aussi bien de sa catégorie comme de sa matière de fabrication pour une efficacité garantie.

Le choix selon la catégorie

Il existe essentiellement trois (3) classes de contention. La catégorie est déterminée par le niveau de pression qu’exercent les chaussettes de contention sur les jambes. Ainsi, les chaussettes de contention de la classe 3 exercent une forte pression comprise entre 20 et 36 mmHg.

Elles sont ainsi indiquées aux personnes qui souffrent de gonflements sévères ou qui ont déjà eu à souffrir d’une thrombose veineuse. La classe 2, exerce une pression comprise entre 15 et 20 mmHg. Les chaussettes de contention de la classe 2, sont prescrites aux patients qui viennent de subir une intervention chirurgicale, aux voyageurs prédisposés, etc.

La classe 1 quant à elle, délivre la plus faible pression. Les chaussettes de contention appartenant à cette catégorie, sont très prisées des femmes enceintes, des personnes qui de par leur fonction sont contraintes à rester debout pendant longtemps. Si vous êtes autant un amateur des longs voyages en avion, les chaussettes de contention de la classe 1 n’attendent qu’à vous soulager.

Le choix selon la matière de fabrication

Bien quelles se ressemblent presque toutes, les chaussettes de contention sont produites dans différentes matières qu’il convient de toujours maîtriser avant d’effectuer un choix. On distingue ainsi les matières élastiques, des matières non élastiques. Dans la première catégorie, compte les matières comme le caoutchouc naturel qui confère à la chaussette de contention, une extensibilité élastique particulièrement élevée.

Toutefois, le revers de la médaille tient au fait que le matériau est peu résistant face à certaines substances. L’élasthanne se retrouve dans la même catégorie. Il s’agit de fibres très élastiques, mais surtout très résistantes, et notamment à la chaleur. Les matières non élastiques regroupent ainsi le coton, le nylon aux fibres extrêmement résistantes, la viscose au pouvoir absorbant élevé et les microfibres de texture particulièrement fine.

Comment bien porter et entretenir ses chaussettes de contention ?

Tout dispositif médical demande une certaine forme d’assistance préalable pour garantir sa bonne utilisation. Dans cet ordre d’idée, pour porter plus aisément votre chaussette de contention ou mi-bas, vous devez dans une série d’action, retourner le mi-bas à l’envers en gardant seulement l’ouverture des pieds à l’endroit. Ensuite, introduire la pointe de vos pieds, et après votre talon.

Dérouler votre chaussette de contention sur votre jambe, jusqu’en dessous de votre genou pour les mi-bas et jusqu’en haut de votre cuisse pour les collants. Pour ajuster le dispositif, il vous suffira d’humidifier vos mains et de masser vos jambes de bas vers le haut.

L’entretien des chaussettes de contention ne nécessite pas de gros moyens. Lavez-la à la main avec de l’eau tiède, du savon dit « neutre » et surtout sans adoucissant. Faites sécher à l’air libre et à plat. Évitez donc le sèche-linge et autant le repassage.