Couleurs des gélules : comment bien choisir ?

Santé

En pharmacie, les gélules vides sont considérées comme un composant essentiel de certains médicaments. Elles servent à contenir des médicaments, qu’ils soient liquides, en poudre ou solides. Leur couleur varie quant à elle selon leur principe actif. Alors, comment choisir les couleurs des gélules vides ?

Les gélules vides et leur mode de fonctionnement

Les gélules vides conditionnées par des spécialistes comme lga.fr sont des formes médicamenteuses dans lesquelles sont conditionnées les substances destinées à être consommées par le patient. Leurs matières de fabrication ont évolué au fil des années, et ce sont les composés dérivés de la cellulose qui sont aujourd’hui utilisés. Leur résistance est renforcée par des traitements antibactériens au niveau de leur enveloppe, de sorte qu’elles puissent contenir un désagrégeant et des lubrifiants.

Les gélules vides se composent de deux parties qui s’imbriquent entre elles. La partie la plus longue contient le principe actif, tandis que l’autre sert de couvercle. Une fois ingurgitée par le patient, au contact de l’eau ou du suc digestif, la gélule se désagrège, libérant ainsi le principe actif du produit dans l’estomac du patient. Le conditionnement en gélules respecte des principes, notamment en termes de couleur. La couleur des gélules a en effet un rôle important.

Intérêt, procédé et objectifs des couleurs sur les gélules

Les gélules se présentent sous différentes couleurs, afin de permettre aussi bien aux patients qu’au personnel des hôpitaux de les distinguer et de ne pas les confondre avec d’autres médicaments. À la faveur des codes couleur, le patient pourra facilement identifier son médicament dans un pilulier, sans nécessairement avoir à consulter les prescriptions. L’attribution des couleurs aux gélules se fait suivant un procédé bien précis.

Certes les gélules vides peuvent rester transparentes. Toutefois, les spécialistes ont jugé opportun de leur attribuer des couleurs uniques ou doubles, ou des produits opacifiant tels que le dioxyde de titane. Une fois la taille de la gélule est déterminée grâce à un procédé bien précis, le comprimé est mis dans une sorte de machine, dans laquelle il et verni, puis coloré. On parle de pelliculage, une étape d’une importance capitale.

Couleurs des gélules : comment bien choisir ?

Jean-Pierre Collaveri, ancien directeur développement industriel à Sanofi affirmait « en dehors du masquage du goût ou des facilités de déglutition, le pelliculage sert aussi à protéger le comprimé, et en conséquence le principe actif, de la lumière, de l’oxydation et de l’humidité ». Il convient de préciser que les couleurs des gélules revêtent également un aspect marketing. De fait, elles permettent aux entreprises fabricantes d’inscrire leur logo, leur devise, le numéro d’identification du produit, etc.

La réglementation applicable à la couleur des gélules

Malgré cette sorte de liberté des fabricants de médicaments, il n’en demeure pas moins que le choix de la couleur ne se fait pas au hasard. Il existe une réglementation à cet effet. Pour commencer, la gamme de couleurs des gélules est très limitée. Par souci de rigueur et de sérieux, la législation pharmaceutique internationale interdit l’usage de colorants pouvant avoir des propriétés allergéniques ou pouvant se dégrader avec le temps.