Les mutuelles vont-elles devoir baisser leurs remboursements dentaires et optiques ?

Dentaire, Mutuelle, Optique

Le saviez-vous ? Le poste dentaire et le post optique représentent les plus grandes dépenses des secteurs de la santé et sont bien supérieur à la moyenne européenne. Quelques chiffres : une paire de lunettes de vue coûte en moyenne 470€  et les frais dentaires sont payés en moyenne à 65% par les Français.

Les mutuelles vont-elles devoir baisser leurs remboursements dentaires et optiques ?

Les faits ? L’état demande aux mutuelles de diminuer leurs remboursements optique (et peut-être dentaire).

Raisons de cette demande de baisse de remboursement

Une paire de lunette de vue coûte excessivement cher en France, en moyenne 20% de plus que tous nos voisins européens. L’état décide de mettre son grain de sel afin que le prix des lunettes n’augmente pas plus au cours des prochaines années, ou au moins pour le temps du quinquennat. Pour cela, l’État demande aux mutuelles de ne plus augmenter leurs remboursements, mais de les diminuer radicalement.

La diminution des remboursements obligera les consommateurs à acheter moins de lunettes de vue et donc aux opticiens de diminuer leurs prix, c’est-à-dire de réduire leur marge d’environ 250€ par paire de lunette. En réduisant leur marge, on favorisera ainsi une remontée de la vente des lunettes à un prix plus cohérent par rapport à nos voisins européens.

Le problème reste néanmoins de savoir si ces prix ne vont directement raugmenter après la baisse significative des remboursements de la mutuelle et donc la baisse des prix des lunettes de vues ou si la tendance se maintiendra à une tendance basse.

Mutuelle optique

Dans tous les cas, les mutuelles optiques restent très importantes pour leur remboursement puisque l’état ne rembourse qu’une partie minime des frais d’optique. Pour les enfants les remboursements de la sécurité sociale sont acceptables, mais une fois l’adolescence passée, on en arrive à des énormités, des remboursements représentant parfois quelques euros seulement pour les verres.

L’important est donc d’avoir une mutuelle optique, même si les remboursements vont en être réduits dans un court terme. Il semble être difficile à l’État de demander une baisse des remboursements alors que des contrats engageant assurés et assureurs ont déjà été signés.

Mutuelle dentaire

Le prochain risque serait de voir une baisse des remboursements dans le secteur dentaire, qui représente la plus grande peur des Français, devant l’optique. Les frais dentaires sont déjà affolant, laissé à 65% à charge au contribuable quand il n’a pas de mutuelle (avec une mutuelle dentaire, le contribuable n’a qu’environ 25% des frais à sa charge).

Le seul intérêt pourrait être que les entreprises faisant les prothèses dentaires (couronne dentaire, bridge, prothèse dentaire amovible etc), réduisent leur prix mais à quel coût ? Celui des Français !

Un tel essai pour le dentaire ne peut être fait en raison des coûts excessifs de ces soins, mais surtout en raison des remboursements de la sécurité sociale qui n’ont pas évolué depuis plus de 10 ans dans ce domaine. Le moindre soin dentaire couterait alors « une jambe » au patient !

Il semblerait donc que l’État s’obstine à vouloir faire baisser les prix de l’optique en premier lieu, ce qui part d’une intention tout à fait honnête puisqu’il s’agit de faire baisser les prix au final. Il faudra néanmoins prêter forte attention aux clauses d’une telle demande, notamment afin de savoir comment vont évoluer les contrats et remboursements des adhérents qui avait déjà signé il y a quelques mois voire années.

mutuelle santé baisse des remboursements sur optique sans avoir éte averti