Les obligations sur les défibrillateurs automatisés externes (DAE)

Santé

De nombreux décès ont pour cause une crise cardiaque non pris en charge assez rapidement. Souvent, les équipes d’intervention n’ont pas le temps d’arriver pour pratiquer les gestes de premiers secours et administrer un choc électrique. Le ministère en charge de la santé a pris des mesures pour remédier à cette situation et des actions destinées à cet effet ont été menées depuis 2007. Ces initiatives sont à l’origine de certaines législations à l’égard des défibrillateurs automatisés externes (DAE).

À quoi sert un défibrillateur automatisé externe ?

Le défibrillateur automatisé externe est un appareil médical utilisé pour réanimer une personne victime d’un arrêt cardiaque. L’intervention consiste dans un premier temps à procéder au massage cardiaque puis de fournir un choc électrique avec le défibrillateur à la personne atteinte afin de ramener son rythme cardiaque à la normale. La décharge électrique connue sous le nom de fibrillation est fournie par le défibrillateur. Cette action est importante, car elle augmente nettement les chances de survie du malade jusqu’à l’arrivée des secours. Elle doit cependant être effectuée au moins dans les 4 minutes après l’attaque.

Les obligations sur les défibrillateurs automatisés externes (DAE)

Bien installer un défibrillateur automatisé externe

L’efficacité d’un DAE dépend du temps que l’intervenant met à procéder à la réanimation et c’est pour cette raison que l’appareil doit être facilement accessible pour favoriser toutes les chances de survie de la personne touchée. L’idéal est de placer le défibrillateur en extérieur afin que tout le monde puisse y accéder à tout moment. Il doit également être installé à un endroit facilement reconnaissable et connu par la majorité des habitants. Le défibrillateur automatisé externe doit être protégé des intempéries pouvant altérer son fonctionnement. Pour ce faire, il est vivement conseillé de le ranger dans un boîtier prévu à cet effet.

Les réglementations relatives aux défibrillateurs automatisés externes

Avant, les techniques de réanimation cardio-pulmonaire étaient réservées aux professionnels de santé. Cependant, des réglementations relatives au défibrillateur ont été adoptées pour faire face aux nombreux accidents cardiaques. Voici les points importants relatifs à l’utilisation d’un DAE :

  • Maintenance : le décret n° 2018-1186 du 19 décembre 2018 engage les exploitants (mairies, collectivités, entreprises…) à veiller à la maintenance des défibrillateurs
  • Utilisation : le décret 2007-705 du 4 mai 2007 permet à tous d’utiliser un DAE sur un individu victime d’arrêt cardiaque sans engagement en cas de décès
  • Signalétique : il est primordial que les habitants connaissent la place des défibrillateurs pour agir rapidement en cas d’urgence. L’arrêté du 16 août 2010 renseigne sur les normes à respecter en termes de signalisation des DAE
  • Formation : l’utilisation du défibrillateur automatisé externe ne nécessite aucune formation particulière excepté sur les gestes de premiers secours

La défibrillation peut sauver beaucoup de vies si elle est réalisée rapidement après l’attaque cardiaque. Le cerveau et le corps ont besoin d’oxygène et, le cas échéant, des lésions pouvant être irréversibles peuvent survenir. Le cœur assure le rôle de pompe et permet au sang oxygéné de circuler normalement dans l’organisme et alimenter les organes vitaux. En cas de dysfonctionnement ou d’arrêt cardiaque, il y a un important manque d’oxygène. En cas d’accident, il faut avant tout alerter les services de secours et le personnel médical à proximité, effectuer un massage cardiaque et procéder à une défibrillation avec un DAE.