Trousse de premiers secours : Que faut-il y mettre ? Quelles obligations en entreprise ?

Santé

Plusieurs dispositions sont mises en place par les entreprises afin d’assurer la sécurité de leurs employés en cas d’accidents : alarmes incendie et extincteurs à disposition, armoires à pharmacie, trousses de secours…Etc. Une trousse de premiers secours ou de premiers soins est un contenant qui comporte des instruments permettant de prodiguer les premiers soins nécessaires en cas d’accident de travail ou de maladie, en attendant l’arrivée des secours. Alors qu’est-il prévu par la loi à cet effet ? Qui met en place le contenu d’une trousse de secours ? En quoi est représenté ce contenu ? Cet article vous explique tout.

Quelles sont les obligations légales ?

Selon la loi, chaque employeur ou entreprise se doit de fournir le matériel nécessaire en quantité et en qualité pour prodiguer les premiers secours aux employés en cas d’accident. Néanmoins, le type de matériel dépend du type d’emploi et des risques qui y sont liés, ainsi que du nombre d’employés présents.

Trousse de premiers secours : Que faut-il y mettre ? Quelles obligations en entreprise ?

Il est également stipulé que pour les établissements industriels ayant un nombre d’employés dépassant les 200 personnes, un local de soin doit être prévu au sein de l’établissement, accessible aux employés ainsi qu’aux secouristes et dimensionné selon les normes de circulation avec ou sans brancards. Ce local doit être constamment nettoyé et désinfecté et toujours prêt à être utilisé.

Qui est responsable de la trousse de premiers soins ou secours ?

La responsabilité de remplir, d’utiliser et de faire la vérification régulière de la trousse de premiers soins met en risque des vies humaines. Il est donc essentiel que ces deux tâches soient prises très au sérieux. La personne chargée de fournir la liste d’instruments nécessaires dans la trousse est donc le médecin de l’entreprise. Il doit être conscient de tous les risques liés au travail fourni et donc choisir le contenu avec le plus grand soin.

Quant à la personne responsable d’utiliser cette trousse en cas d’accident ou de problèmes de santé d’un des employés, elle doit être formée et préparée aux différentes éventualités. Cette personne peut être un sauveteur secouriste préalablement embauché par l’entreprise, ou bien le chef du chantier. Elle sera aussi chargée de vérifier le contenu de la trousse de premiers secours et son bon fonctionnement de façon régulière afin d’éviter tout problème.

Il est donc possible voire même indispensable de prévoir des formations pour certains salariés afin qu’ils puissent utiliser ce matériel en l’absence de gens du métier.

Quel matériel doit être présent dans la trousse ?

Il est important de savoir en premier lieu qu’aucun médicament d’aucune sorte n’est autorisé dans la trousse de secours. Vu que le contenu d’une trousse de premiers soins dépend du type de risques liés au travail effectué, il est donc logique de parler de la trousse de secours de base d’une entreprise ainsi que de de donner des exemples de situations spécifiques nécessitant un matériel plus élaboré.

La trousse de secours de base

Une trousse standard de premiers soins doit comporter les instruments nécessaires pour soigner une plaie ou une brûlure superficielle. Des compresses pour limiter les saignements, des produits antiseptiques désinfectants, des compresses, des pansements et des ciseaux, des gants pour manier le matériel et ne pas être en contact avec le sang du blessé, du sérum physiologique et une couverture thermique non stérile sont donc le minimum à prévoir en quantité suffisante.

Certaines entreprises peuvent faire le choix de mettre à disposition des employés un défibrillateur en cas de signalement d’un ou plusieurs salariés ayant des problèmes cardiaques.

La trousse de secours des situations spécifiques

Dans certains cas, les instruments de bases ne sont pas suffisants pour sauver une vie. Par exemple, au sein des laboratoires de recherche ou se font des expériences avec du matériel chimique dangereux, les inhalations de gaz toxiques peuvent mener à l’asphyxie, un appareil de respiration artificielle devient indispensable. Une brûlure profonde nécessite des dosettes de gel froid.

Au sein des chantiers où se passent des travaux avec des machines dangereuses, les risques de chutes ne sont pas à négliger, une fracture est vite survenue, il est donc nécessaire de prévoir des écharpes triangulaires pour fixer les membres sujets à une fracture ou une contusion.

Dans les ateliers de travail manuel le risque de coupure ou de perte d’un membre est élevé, ainsi que le risque de projection d’objets coupants. Ce sont tous ces scénarios qui doivent être étudiés avant de mettre en place la liste du matériel nécessaire d’une trousse de secours, rien ne doit être négligé quand on risque de perdre quelqu’un.

Où doit se trouve la trousse de secours ?

La trousse de secours doit être mise dans un endroit accessible et à la vue de tous. Il serait judicieux de mettre en place un écrit ou un panneau pour indiquer son emplacement afin que les secouristes ou même un étranger puissent y accéder. Pour les entreprises ayant plusieurs locaux ou un terrain de grande superficie, ainsi qu’un nombre d’employés dépassant les 200 personnes, il est nécessaire de prévoir plus d’une trousse de secours.

La proximité avec le lieu à risque d’accidents est indiquée dans le choix de l’emplacement. La trousse doit respecter les normes de signalisation et doit être sous forme d’une balise rectangulaire ou carrée verte avec un pictogramme blanc.

Quelles sont les dispositions à prendre en cas d’accident ?

En cas d’accident du travail, faire appel aux services d’urgence doit être l’un des premiers réflexes à avoir, se diriger vers l’emplacement d’une armoire à pharmacie ou d’une trousse de secours et d’évaluer les démarches à suivre selon la gravité de la situation, voire demander conseil aux services d’urgence par appel téléphonique et suivre leurs indications.

La perte d’une vie humaine est une tragédie et c’est pour cela que chaque entreprise se doit de respecter les directives et de protéger ses salariés des risques, ainsi que de leur disposer l’aide nécessaire en cas d’accidents.