L'inuline et le microbiote

Santé

Avec l’essor de l’industrie agroalimentaire, les fruits et légumes se retrouvant de moins en moins dans les assiettes. Il en découle une faible consommation de fibres. Pourtant, les bénéfices de ces derniers sur le microbiote ne sont plus à prouver. Voici un focus sur l’inuline et son rapport avec le microbiote.

Ce qu’il faut savoir du microbiote

Le microbiote correspond à l’ensemble des bactéries du tube digestif, c’est-à-dire les bactéries résidentes et inoffensives pour l’organisme. Encore appelé « flore intestinale », il diffère d’une personne à une autre. Son rôle est de maintenir le bon fonctionnement du système digestif. Son efficacité réside dans sa diversité et dans sa concentration en bonnes bactéries. Ainsi, plus on mange de fibres, mieux se porte le microbiote.

L’inuline, une fibre alimentaire prébiotique

Issue de la famille des fructanes, l’inuline est une fibre dite « prébiotique ». Consommée en quantité suffisante, elle favorise la prolifération des bonnes bactéries du côlon. Sa fermentation par les bactéries du microbiote entraîne la production d’acides gras à chaîne courte (AGCC), de type acétate, butyrate et propionate. Ces molécules sont à l’origine des bienfaits de l’inuline sur la flore intestinale.

On retrouve l’inuline dans les racines de pissenlit et d’aunée, l’orge, le seigle, les artichauts, les asperges, les bananes, le topinambour ou encore les poireaux. Cependant, c’est surtout dans les racines de chicorée qu’on le retrouve en grande quantité. Elle est consommée sous forme de décoction, de farine ou de grains de café. Retrouvez sur chicorevi.fr une façon de consommer de l’inuline sous forme de boisson de chicorée à la qualité nutritionnelle unique.

L'inuline et le microbiote

Quels sont les bienfaits de l’inuline ?

Selon les études, une alimentation riche en inuline permet de soutenir l’activité du microbiote, de réduire la prise de poids, d’améliorer les dérégulations de la glycémie, protéger l’organisme de certains cancers, etc.

Action prébiotique sur le côlon

D’une façon générale, la consommation en quantité suffisante de fibres de type fructanes telles que l’inuline aide à améliorer et renforcer les fonctions intestinales, mais aussi purifier l’organisme de ses toxines. Le transit plus régulier, les troubles digestifs sont réduits. L’absorption intestinale des minéraux comme le calcium et le magnésium est augmentée, ce qui est bénéfique pour la santé des os.

Amélioration des défenses immunitaires

En outre, l’inuline arrive intacte au côlon sans avoir subi la digestion enzymatique. Elle constitue ensuite une source d’énergie pour les bactéries de la flore intestinale préservant ainsi l’intégrité de la barrière digestive. Les AGCC produits lors de la fermentation de l’inuline favorisent la différenciation des lymphocytes T régulateurs anti-inflammatoires (qui préviennent le développement d’une inflammation). L’immunité est donc davantage renforcée.

Perte de poids et régulation du métabolisme énergétique

En détoxifiant le foie, l’inuline le débarrasse des graisses et autres déchets stockés. L’un des autres bienfaits de l’inuline est la régulation du métabolisme énergétique. Des études ont révélé une baisse significative des taux de triglycérides et de cholestérol après la consommation d’inuline. Elle permet aussi d’atteindre rapidement la satiété, ce qui contribue à la perte de poids. Par ailleurs, l’inuline assurerait une certaine protection contre le cancer colorectal et certaines maladies chroniques du côlon.

Ces bénéfices de l’inuline sur l’organisme ne sont pas exhaustifs. Sa consommation ne présente pas vraiment d’effets secondaires en dehors des flatulences ou ballonnements qu’on peut observer chez certaines personnes. En cas d’intolérance au fructose ou d’allergie à la chicorée, les aliments riches en inuline ne sont pas conseillés. Consommée en excès, l’inuline est nocive pour le foie. Il est donc important de s’en tenir aux apports recommandés.