Belgique : lancement d’un site web pour la santé sexuelle des femmes lesbiennes

Sexo

Bonne nouvelle pour les femmes ! Cette semaine, plusieurs associations comme ASBL SIDA’SOS, Tel Quels et bies & Co ont lancé un site web très spécial : gotogyneco.be. Cette plateforme est en effet dédiée à la santé sexuelle des femmes homosexuelles. Détails.

Lesbiennes : des risques accrus de maladies sexuelles !

En temps normal, les lesbiennes n’ont jamais été considérées comme des individus à risque face aux IST. Pourtant, elles seraient davantage exposées aux maladies sexuellement transmissibles (MST) par rapport aux hétéros.

  • Kama Sutra lesbien
  • Spoiler alert : vous êtes lesbienne: Une introduction au sexe lesbien

Crédit photo : pixabay

À cela s’ajoute le fait qu’à titre préventif ou curatif, le taux de consultation chez le gynécologue est particulièrement bas chez les femmes lesbiennes. Certaines pensent en effet que ce suivi n’est qu’une prescription de contraceptif. Les études dévoilent aussi qu’elles sont environ 95 % à ne pas se protéger pas lorsqu’elles ont un rapport sexuel avec leur partenaire. Enfin, il se trouve qu’une lesbienne sur trois n’a jamais fait de dépistage.

Résultat : les femmes homosexuelles sont plus exposées aux IST (Infections Sexuellement Transmissibles), mais aussi à d’autres maladies encore plus graves, comme les cancers, les problèmes de santé mentale, les addictions et les troubles cardiovasculaires.

Quels sont les objectifs du site gotogyneco.be ?

Gotogyneco.be a été mis en place dans le but de proposer des informations complètes, pédagogiques et pratiques aux lesbiennes, mais aussi aux professionnels de la santé qu’elles décident de contacter. La plateforme valorise les pratiques de « safe sex » tout en encourageant les internautes à suivre un suivi médical régulier.

En plus de cela, Gotogyneco.be se veut également le point d’encrage d’un réseau de professionnels de la santé spécialement pensé et dédié pour les lesbiennes. Il s’agit d’une association de pratiquants en gynécologie qui a été baptisée « lesbo friendly ». À noter que le site vise à créer une formation destinée aux spécialistes ainsi qu’aux étudiants en médecine.

  • Le guide des femmes pour la musculation de la santé des femmes
  • Lesbiennes kama sutra
    • Les lesbiennes sont plus vulnérables aux IST et autres maladies graves
    • Le site gotogyneco.be a été lancé pour fournir des informations et encourager un suivi médical régulier
    • Il vise à créer un réseau de professionnels de la santé «lesbo friendly» et proposer une formation spécifique

FAQ

Quelle est la situation de la santé en Belgique ?

En Belgique, la situation de la santé est généralement bonne. Les soins sont accessibles à tous grâce à un système de sécurité sociale efficace.

Cependant, des inégalités persistent entre les différentes régions et certaines pathologies restent préoccupantes, telles que l'obésité et les maladies cardiovasculaires. Le gouvernement continue d'investir dans le domaine de la santé pour améliorer cette situation.

Comment se porte la santé en Belgique ?

La santé en Belgique est généralement considérée comme bonne. En effet, le système de santé du pays est très bien développé et offre une couverture universelle à tous les citoyens. De plus, la prévention et les soins de qualité sont également pris en compte grâce à un réseau de centres de santé dédiés.

Cependant, la population belge vieillissante ainsi que le taux élevé d'obésité posent des défis pour maintenir un bon état de santé dans le pays.

Quel est le pourcentage de lesbiennes en Belgique ?

Selon une étude réalisée en 2018, environ 5% de la population belge se définit comme lesbienne. Cela représente un peu moins d'un dixième de la communauté LGBT+ du pays.

Ce pourcentage varie toutefois en fonction des régions et des générations. Malgré une certaine visibilité et une législation progressiste, les lesbiennes font toujours face à des discriminations et des préjugés dans la société belge.

Alexandra Legrand

Etudiante en 4ème année de médecine, je me destine à la pédiatrie.